"Élever l'indécision à hauteur politique. La mettre en balance avec le pouvoir." Manifeste du Tiers-Paysage, Gilles Clément, 2004
 "Imaginer le projet comme un espace comprenant des réserves et des questions posées" "Approcher la diversité avec étonnement" Manifeste du Tiers-Paysage, Gilles Clément, 2004
"-Considérer le non - aménagement comme un principe vital par lequel tout aménagement se voit traversé" Manifeste du Tiers-Paysage, Gilles Clément, 2004
 De la répartition de la matière dans un moule, aux comportements des abeilles face à une ébauche, chaque projet présenté ici laisse à l’environnement une force d’intervention, qui produit de l’aléatoire, de la surprise… Ce n’est pas tant le hasard qui agit, mais une complexité, faite de variables et d’inconnus, qui est incluse dans ces projets. Les mouvements d’un véhicule, les réactions chimiques, les vers à soie deviennent ainsi des acteurs de la fabrication. Pour certains, c’est une tentative de réconciliation de la production humaine et naturelle. Les designers se soumettent aux rythmes du vivant et instaurent un dialogue fait de compromis et de renoncements, dans le but de produire des objets avec très peu de moyens, biodégradables... On fabrique des objets comme on cultive ` un potager: c’est la figure du jardin comme usine ou atelier.
LAISSER FAIRE L’ENVIRONNEMENT ?